Enfant, Eva jouait à la princesse, elle mettait des costumes, des couronnes pailletées, elle bouclait ses cheveux avec des papillotes. Mais, contrairement aux autres petites filles, elle ne faisait pas ça par jeu. Eva posait, elle posait pour sa mère, nue le plus souvent, aguicheuse malgré son jeune âge. Irène Ionesco, femme torturée, artiste incomprise, enfant de l’adultère, s’est servie de sa fille pour assouvir ses fantasmes indécents, à travers l’objectif de son Nikon F. Jalouse de la beauté de sa fille, elle n’en saisit pas moins le potentiel, en faisant publier des photos d’elle nue dans les magazines à scandale. Eva n’est qu’un objet, une monnaie d’échange, un moyen de gagner de l’argent et d’exprimer le talent caché de sa mère. Eva n’a…