Bilan 2021, Lectures, The Unamed Bookshelf, Littérature

En 2021, j’ai moins lu. Moins de soixante-dix livres lus cette année, conséquence directe d’un changement de vie compliqué dans un contexte non moins difficile. Cette année, j’ai plus travaillé que je n’ai lu, dédiant une bonne partie de mon temps libre à des missions de freelance, en parallèle de mon travail salarié. Ça ne m’a finalement pas empêché de faire de très belles découvertes littéraires, en élargissant mon terrain de jeu vers de nouvelles maisons d’édition que je connaissais peu, vers des essais et autres lectures engagées sur le plan social, sociétal et environnemental et vers des textes me forçant à sortir de ma zone de confort.

Mes découvertes de l’année

Cette année, notamment grâce à mon travail de sélectrice pour Exploratology, je me suis intéressée à des maisons d’édition que je connaissais assez peu, voire pas du tout pour certaines. J’ai eu le plaisir de trouver de jolies pépites parmi les parutions des Editions Cambourakis, Agullo, les Editions du Panseur, La Contre-allée, Le Tripode, La Manufacture de livres, Frison Roche Belles Lettres ou encore Les Arènes pour n’en citer que quelques unes. Je retiens notamment Sara ou l’Emancipation, une sacré claque, Le Papillon, une belle leçon de vie et de résilience, La Belle est la Bête, conte oriental philosophique de génie, ou encore l’excellent Bagdad, la grande évasion!, roman inclassable qui restera l’un de mes coups de coeurs de l’année.

Mon pavé de l’année

Après être venue à bout du Vicomte de Bragelonne l’année dernière, je ne me suis pas relancée dans une entreprise d’une telle envergure, mais j’ai quand même pris le temps de me plonger dans La huitième vie, de Nino Haratischwili, un savoureux pavé de 1200 pages. Emportée par l’inégalable histoire des Iachi, j’ai presque eu l’impression que les pages se tournaient toutes seules pour m’aspirer encore un peu plus dans les replis fascinants de cette saga familiale et historique palpitante.

Mon auteur de l’année

Il est temps de vous faire une confession : je n’avais jamais lu Eric-Emmanuel Schmitt avant cette année. Quand est sorti le premier tome de La Traversée des temps, Paradis perdus, est sorti, je me suis jetée dessus pour le résumé en quatrième de couverture – et ça a été le coup de foudre le plus total. J’ai adoré la démarche de l’auteur de nous raconter l’histoire de l’humanité à travers une histoire romancée appuyée sur des faits réels et les histoires qui nous ont été transmises de générations en générations. Une fois La Porte du Ciel arrivé en librairie, rebelotte, je l’ai dévoré en quelques jours. Afin de patienter sagement pour le troisième tome, je me laisserais sûrement tenter par d’autres livres de cet auteur…

Mon essai de l’année

Comme je vous le disais, cette année, j’ai eu envie de lire des livres sur des sujets de société, peut-être parce que maintenant que je travaille dans l’innovation sociale, je veux pouvoir raccrocher mes lectures à mon quotidien. Si j’ai exploré des sujets comme la raison d’être, je me suis surtout tournée vers des publications parlant des femmes, et notamment l’excellent Les grandes oubliées de Titiou Lecoq. En revenant sur l’histoire du genre humain depuis ses origines, elle montre habilement, dans un style des plus accessible, que l’image des femmes véhiculée aujourd’hui n’est qu’une construction sociale habilement mise en place par des siècles de patriarcat. Violent et en même temps libérateur.


Comme d’habitude, je suis tout bonnement incapable de ne choisir qu’un seul livre à vous recommander, mes goûts sont bien trop éclectiques, et ça ne va pas en s’arrangeant. Selon les moments de ma vie, selon mon état d’esprit et mes sujets de préoccupation du moment, je lis des choses très différentes, et je porte aussi un regard très différent sur mes lectures passées. J’espère cependant que cette petite sélection vous inspirera, peut-être pour quelques cadeaux de fin d’année ou alors quelques achats pour vos prochaines soirées au coin du feu. Je ne sais pas tellement ce que 2022 me réserve en termes de lecture mais je ressens de plus en plus le besoin de retrouver le temps de lire, de savourer plus longuement chacun des titres que je choisis de parcourir, et de prendre un peu de distance avec l’impératif quantitatif que je me suis moi-même imposé ces dernières années. Peut-être que 2022 amènera une petite pause de ce blog, de mes chroniques et de mes collaborations – qui sait ?