Après Au revoir là-haut et Couleurs de l’incendie, Pierre Lemaitre finit en beauté sa trilogie historique en nous plongeant dans une année que la France aurait préféré oublier : 1940, année de la défaite, que dis-je, de la débâcle devant les Allemands. Dans ce joyeux bordel où le gouvernement français fait l’autruche, où l’armée assiste impuissante à l’écrasement de son infranchissable ligne Maginot et où la quasi-totalité de la population du nord du pays se retrouve sur les routes en direction du Sud, nous suivons les aventures de quelques personnages atypiques, plus ou moins héroïques, dissimulateurs ou touchants. Comme de coutume, Pierre Lemaitre nous invite à nous amuser de tout, notamment avec ce personnage mémorable de Désiré Migault, l’imposteur au sommet de son art,…