Le Bauhaus. Plus qu’une école, un mouvement, un élan, celui de ces jeunes qui, au sortir de la Première Guerre Mondiale, veulent reconstruire l’Allemagne, à leur manière. Pour eux, la fonction doit prendre le pas sur la forme, les objets et les bâtiments se doivent de faciliter la vie de ceux qui les habitent et les utilisent, pauvres comme riches. Précurseurs du design contemporain, Holger, Clara, Theo, Otti, Lux et les autres, mi-artistes, mi-artisans, sont pris dans un tourbillon qui leur est propre : celui de la création, des fêtes gigantesques, de leur avenir prometteur – tant qu’ils peuvent y croire. Leur élan se casse pourtant les dents sur un contexte politique de plus en plus inquiétant, les nazis prennent progressivement le pouvoir, tyrannisant…