Holy Lands, c’est d’abord une histoire de cochons. On ne sait pas comment Harry Rosenmerck s’est retrouvé à élever des cochons en Israël mais ce pied de nez manifeste à toutes les sensibilités religieuses de la région n’en finit plus de nous tordre de rire. Assez vite pourtant, la correspondance fortuite entre Harry Rosenmerck et le rabbin Moshe Cattan dévie sur d’autres considérations. Il n’est plus seulement question de cochons, mais de religions, de toutes les religions, des lois divines, de la Shoah et des murs. Ce livre drôle se transforme petit à petit en manifeste pour la tolérance qui, à travers le rire et les opinions diverses de ses personnages, nous amène à une véritable réflexion sur l’existence d’un dieu, quel qu’il soit,…