Si vous suivez ce blog depuis quelques temps déjà, vous connaissez mon amour inconditionnel pour les sagas familiales – et celle-ci ne déroge pas à la règle. Victoria Hislop nous introduit dans le quotidien de Themis Koralis, jeune grecque née avant la Seconde Guerre mondiale, dans une fratrie assez atypique de quatre, où les dissensions et différences sont nombreuses. Avec l’âge, la guerre, l’occupation, l’émergence de l’idéologie communiste dans le pays, les frères et sœurs se déchirent en permanence, alors même qu’ils doivent survivre à des situations de plus en plus difficiles. Ils feront des choix diamétralement opposés, s’éloigneront irrémédiablement du nid douillet où ils ont grandi avec leur yaya, parfois pour mieux se retrouver, d’autres fois pour se reconstruire ailleurs. Représentants d’une génération…