Né d’aucune femme a eu un retentissement rare depuis sa parution en grand format, au point d’être décrit par beaucoup comme un véritable chef d’oeuvre. Autant vous dire que mes attentes étaient très hautes quand j’ai ouvert ce livre – et que, même si j’en ai apprécié la lecture, je ne me joindrais pas au coeur unanime de ceux qui l’ont inscrit dans leur Panthéon. L’histoire de Rose, cette jeune fille de quatorze ans vendue par son père à un maître sadique franchement dérangé, m’a émue, j’ai admiré son courage, tremblé avec elle à chaque montée de l’escalier, sauté de joie à chaque rencontre avec Edmond. L’atmosphère pesante du récit, l’omniprésence de cette nature menaçante, l’alternance des points de vue des différents personnages crée…