Irvin D. Yalom nous a offert plusieurs romans incroyables, notamment Le problème Spinoza, chef d’oeuvre mêlant psychologie, philosophie et histoire. Ici, ce n’est pas un roman qu’il nous propose de découvrir, mais sa propre vie, son cheminement à lui vers la thérapie existentialiste et le bonheur de vivre. De l’enfance à l’apprentissage de la vieillesse, comme il le dit si bien, il se raconte, partage ses pensées intimes, ses réflexions professionnelles, ses difficultés et ses succès. On découvre un homme extrêmement cultivé, d’une intelligence rare et d’une formidable lucidité sur lui-même et sur ceux qui l’entourent. Un homme bienveillant, tolérant et avide d’apprendre de chacun. Peu de psychiatres continuent de pratiquer à mon âge, aussi je m’interroge souvent : « Pourquoi tiens-tu encore à recevoir…