Si on ne présente plus l’ancienne First Lady, Lee Bouvier Radziwill mérite peut-être une introduction – et donc un livre, racontant cette vie qu’elle a menée dans l’ombre constante de son aînée. C’est le parti pris très fort de Stéphanie des Horts dans ce roman où elle présente les soeurs Bouvier comme les dernières princesses de l’Amérique, mais surtout comme des « garces » prêtes à tout pour assurer leur train de vie et leurs ambitions. On sent la préférence marquée de l’auteure pour la petite Lee, éternelle seconde dont personne n’attend rien, toujours dans l’ombre de Jackie, cette aînée inhumaine de perfection calculée. De soirées mondaines en dîners officiels, de croisières dans la Méditerranée en propriétés à East Hampton, la vie des soeurs Bouvier est…