Roman décalé s’il en est, Requiem pour une apache raconte la révolte d’une bande de laissés pour compte, installés dans un hôtel parisien décrépi, sous l’influence d’une nouvelle venue qui n’en peut plus de se laisser marcher sur les pieds. De bagarres en barricades, ils deviennent les idoles de tous les moqués, oubliés, mal-aimés de la capitale, voyant ainsi leur petite vie paisible de pensionnaires chamboulée à jamais. Distillant quelques mésaventures fantasques dans son récit, Gilles Marchand nous offre un livre rafraichissant d’humanité et de sincérité, un brin loufoque mais aussi délicatement sérieux, dont les « petites gens » sont définitivement les plus grands héros. Il nous rappelle, avec ce récit un peu fou, à notre part d’enfance, enfouie mais toujours bien présente au fond de…