Laure et Clément n’ont rien en commun, si ce n’est le feu intérieur du désir qui les consume. D’une banale rencontre professionnelle dans un restaurant, ils vont faire une histoire tragique des temps modernes. Ni l’un ni l’autre n’est libre de se lancer dans cette aventure, elle a son mari, il a son chien, et pourtant, ils vont grappiller ces moments dans l’ombre de leurs vies, ni vu ni connu, jusqu’à ce que la réalité leur explose à la gueule. Le style de Maria Pourchet est lapidaire, direct, sans concessions. Dans les dialogues de Clément avec son chien, elle dit tout haut ce que nombre d’entre nous pensent tout bas de notre société et de notre mode de vie, avec des mots crus, des…