De tous les livres que j’ai lus sur la radicalisation (Imago, Grand frère notamment), celui-ci est incontestablement le plus réussi, tant par la profondeur du récit que par le style admirablement bien léché de l’auteur, qui signe ici son premier roman. Abel Quentin nous raconte la radicalisation de Jenny Marchand, jeune Française élevée par des parents plutôt quelconques dans la banlieue pavillonnaire de Sucy-en-Loire. Une jeune fille que rien ne prédisposait à se convertir à l’islam, mais qui y a trouvé un refuge à son mal-être face aux injustices de l’adolescence. Pour autant, c’est une radicalisation assez foireuse, caractéristique d’une compréhension partielle des messages du Coran et de raccourcis faciles, teintée de références à Harry Potter et bercée par Bondy System of Sound. Une religion…