C’est la subjectivité de nos ressentis qui fait toute la richesse et la complexité de l’existence humaine, ce que Katya Apekina semble vouloir illustrer dans ce roman choral des plus déroutants. Edie et Mae quittent leur Sud natal pour New York quand leur mère se retrouve hospitalisée suite à sa tentative de suicide. Elles découvrent là-bas ce père qu’elles n’ont jamais connu et vont réagir très différemment à cette nouvelle vie, l’une prenant fait et cause pour Dennis, l’autre obnubilée par l’idée de rentrer chez elle retrouver Marianne. Alors que leurs chemins divergent, une foule de personnages secondaires prennent la parole pour partager leur vision de ce couple étrange et dysfonctionnel que formaient leurs parents, brouillant toujours plus les contours de la réalité. Katya…