🏆Prix Goncourt des Lycéens 2013 Beyrouth, 1982. Tout commence avec un pièce de théâtre, Antigone, une initiative pour la paix entre les différentes communautés lancée par un mourant. C’est pourtant une tentative de paix vouée à l’échec. Parce que la paix semble impossible dans un tel pays. Parce qu’il n’y a ni gentil ni méchant, juste des gens qui souffrent, qui veulent la reconnaissance qu’ils méritent, qui veulent venger les leurs, venger ces morts qui n’ont servi à rien dans ce conflit sans fin. J’ai commencé ce livre au hasard, sans savoir qu’en attendre, sans vraiment rien en attendre de particulier. J’y voyais une histoire de théâtre, une histoire de guerre comme on en lit tant. Mais Georges ne m’a pas raconté une histoire…